IH

turntableJ'ai entendu parlé d'Imogen Heap pour la première fois il y a un peu plus de 15 jours, et puis à force de lire des billets sur sa musique sur beaucoup de bons blogs musicaux j'me suis dit : tu ferais bien de mettre tes légendaires grandes oreilles sur le coup, tu passes p't'être à côté de quelque chose.
J'ai commencé alors par écouter "Glittering Cloud", sur je ne sais plus quel blog et j'ai beaucoup aimé. Je me suis dit passons à "Speak for yourself", déjà le titre de l'album est prometteur. J'ai écouté plusieurs fois, j'en ai parlé à quelques amis, La Limo m'a dit qu'il connaissait "Hide and Seek", et j'ai continué à écouter.
"Speak for yourself" commence par "Headlock" dont la musique, enfin les arrangements me font penser à Emilie Simon (le clip lui est très inspiré des premieres vidéos de Tori Amos, période Little Earthquakes). Je ne  vais pas faire du titres par titres, seulement dire que cette artiste créee un univers musical parfois ambiant, vaporeux plein de harpes, de clavecins (il me semble) et les arrangements vocaux sont très ciselés, tout est cohérent. On ferme les yeux et on voyage comme dans "Have you got it in you", "Clear area" et l'éthèré "Just for now".
Y'a des titres plus pop "Loose ends", "The walk" par exemple.
"Hyde and Seek" est un vocoder nu encore que ça n'est pas vraiment un vocoder classique, plus une voix trafiquée. La voix bidouillée et mixée avec la voix naturelle, c'est beau et percutant. On est aussi surpris  par  des guitares électriques qui grondes accompagnées par une voix haut perchée comme dans "Daylight robbery" ; ça réveille.
Le disque se termine avec un titre très fort capable de provoquer le frisson..."The moment i said it".

Alors oui je conseil "Speak for yourself" même si je n'adhère pas à 100% du disque, ça reste une curiosité intéressante et agréable.